Les petits suisses en Normandie

Un mois déjà

Voilà donc un mois que nous avons élu domicile en France, et ça se passe ma foi plutôt bien !

Nous commençons à maîtriser le vocabulaire étrange de l’autochtone pour dire septante, huitante ou nonante, nous ne nous pissons plus dessus à l’approche d’une voiture déboulant comme un malade en face de nous, sur une route à peine assez large pour se croiser, nous avons notre 06, nous dînons à 20 heures, et nous maitrisons l’art ancestral du chèque.

En revanche il nous faudra encore quelques temps pour décrypter les tickets de caisse de supermarché avec leurs kilomètres d’offres et réductions.

Au final, même si de prime abord le Français peut faire peur vu de notre pays propre et discipliné, ceux que nous avons côtoyé jusqu’à présent s’avèrent plutôt normaux, bavards et  sympas ! 

Etretat, ou ne pas Etretat.

Puisqu’on a le temps pour du tourisme, direction Etretat et ses fameuses falaises qui culminent à 90 mètres de hauteur.

Les petits joueurs comme nous se contenteront de grimper depuis le village jusqu’en haut de la falaise et de longer celle-ci pour profiter de la superbe vue sur les arches.
Les plus sportifs marcheront sur les 180 kilomètres du GR21 qui part du Havre et longe la côte d’albâtre en passant par Etretat.
Et les sportifs en short apprécieront certainement le golf planté au sommet.

Que les amateurs de rôtissage sur la plage calment leur joie, la plage le long du port est une faite de galets inconfortables. Et pour ceux qui s’y risqueraient, ils auront tôt fait de se faire crépir par les mouettes !

Une visite à ne pas manquer, en évitant la haute saison si vous êtes allergiques aux troupeaux de touristes !

Fini les recherches !

Ca y’est, nous avons trouvé notre maison ! Ou plutôt on a trouvé notre maison il y a 6 mois…
Nous l’avions en effet visitée en décembre dernier, elle nous avait plu, mais elle était trop petite. Le prix a été revu à la baisse, ce qui nous permet maintenant d’envisager un agrandissement qui nous permettrait d’avoir un grand séjour et une pièce supplémentaire (home-cinéma ?) 

Lors de notre première visite nous avions déjà rencontré les propriétaires anglophones qui sont absolument charmants et hyper sympas ! Nous avons pu faire plus ample connaissance à l’occasion d’apéros sur leur (notre future) terrasse. Ils habitent là depuis pas loin de 15 ans, et sont une mine d’informations précieuses sur la région. Par ailleurs la maison est à 100 mètres à travers champs de notre maison temporaire. Le dépaysement ne sera pas trop important. 

Nous avons donc fait une offre qu’ils ont acceptée, la machine est donc lancée ! Prochaine étape, signature du compromis de vente chez le notaire en juillet, puis acte de vente et emménagement en octobre probablement. Le délai est long mais on commence à s’habituer aux joies de l’administration française.  Ici les notaires sont fermés en août, et il y a un droit de préemption pour l’association des paysans qui disposent d’un délai de 2 mois pour acheter la maison à notre place…

Les trois prochains mois vont être longs… L’occasion pour nous de faire encore un peu de tourisme.

On a aimé Honfleur, on a quitté Honfleur.

Les visites se poursuivent, et on profite d’une journée calme pour faire une halte à Honfleur. Avec son joli port et ses terrasses, Honfleur est à 30 minutes de Deauville et du Havre, sur la berge sud de l’estuaire de la Seine.

Au programme, apéro et resto en terrasse, visite des petites rues, puis, pour digérer, direction les quais et la plage, d’où l’on a une superbe vue sur le Pont de Normandie, un des plus grands ponts du monde. Retour par le Jardin des Personnalités, joli petit parc public.

On visite Thérèse (et ça ne l’a pas fait rire)

De passage à Lisieux, deuxième destination de pèlerinage en France après Lourdes, nous en avons profité pour rendre visite à cette bonne vieille Thérèse, qui n’était d’ailleurs pas si vieille puisque la pauvre fille est morte à 24 ans.

Une petite grimpée à pieds depuis le centre de Lisieux jusqu’à la basilique pour nous rendre compte qu’il y a un parking quasi vide juste devant… Heureusement nous sommes sportifs.

La visite fut vite expédiée. N’étant pas de pieux pèlerins, l’intérêt ici pour un mécréant se limite à l’architecture, aux vitraux et aux peintures, on a vite fait le tour. Il faut tout de même avouer que le dôme est impressionnant, aucune colonne ne tient tout ce bazar. Et il y a de plutôt beaux vitraux ! La crypte est pas mal aussi.

Attention! Ne faites pas comme nous, n’oubliez pas de monter dans le dôme pour profiter d’une vue de l’intérieur à 50 mètres de hauteur !

 

Laissez-nous un (gentil) message